Qu’est-ce que l’Aïkido ?

2005.07 Henri jugi garami - Yannick b

L’aïkido est une discipline martiale non compétitive. C’est un Budô d’origine japonaise dont le principe est de se débarrasser d’un attaquant sans le « détruire ». Pour cela, deux solutions, le projeter ou le contrôler par une immobilisation, toujours sans le blesser si possible.

L’Aïkido a d’abord été reconnu par le gouvernement japonais en 1940 sous le nom Aïkibudo.

Les pratiquants y développent un ensemble de principes et d’attitudes afin de résoudre les conflits de manière calme et mesurée.

Face à une attaque simulée, l’Aïkidoka tend vers une réponse adaptée : Faire face sans fuir, se déplacer et esquiver. Les techniques d’Aïkido s’appuient sur la souplesse et l’utilisation de l’énergie de l’attaque, non pas sur la force physique.

Pour celui qui débute, il faut apprendre les techniques, mais le plus important est plus profond. Par une pratique souple et respectueuse, chacun s’enrichit et tire le meilleur de lui-même.

La meilleure façon de découvrir et d’appréhender l’aïkido est de monter sur le tatami et d’essayer.

Signification du terme « Aïkido »

Le terme Aïkido provient de la traduction des kanji japonais :

  • Aï : Union, harmonie (coordination, équilibre)
  • Ki : Énergie (puissance interne, esprit)
  • Do : Voie (étude, recherche)

aikido_kanji

Ce qui peut s’interpréter littéralement et plus généralement par :

  • « Étude de la coordination mentale et physique de l’énergie »
  • « Voie de l’union des énergies ».

Ces traductions montrent, même imparfaites, l’idée de pacifisme et d’ouverture voulus par le fondateur. Cette volonté d’union plutôt que de discorde.

Histoire de l’Aïkido

IMG_8585L’Aïkido a été créé au 20ème siècle par Maître Morihei Ueshiba (O’Sensei : Grand Maître). L’Aïkido, comme toutes les disciplines traditionnelles japonaises provient d’un art martial ancien. De différentes pratiques martiales de la période des samouraïs et antérieurement des bushis.

Les principes de l’Aïkido ont été mis en pratique par Maître Morihei Ueshiba lorsqu’il intégra aux techniques traditionnelles des arts martiaux des valeurs morales. La principale est de dissuader l’adversaire, de neutraliser son agressivité plutôt que de se battre et d’avoir recours à un affrontement physique. Ce qui définit un peu l’Aïkido comme un art martial « non violent » où il est préférable de projeter / d’immobiliser par une clé le partenaire. Neutraliser plutôt que détruire.

De ce fait, il n’existe pas de compétitions en aïkido. La compétition étant réservée à des pratiques sportives.

M. Ueshiba estimait que le programme complet de l’aïkido incluait à la fois la pratique avec armes et la pratique à mains nues. Pendant une partie de sa vie passée à Iwama, le fondateur a défini le concept de takemusu aiki, qui correspond à l’exécution spontanée d’une infinité de techniques totalement adaptées à la situation du moment.

Il a aussi approfondi l’étude du sabre (aïki ken) et du bâton (aïki jo) [voir à « armes »].

Le style de M. Ueshiba est aussi nommé aïkikaï et se caractérise par la fluidité des techniques, un nombre de techniques assez réduit et une recherche de la justesse et de l’acquisition des principes de l’aïkido (opposé à une efficacité immédiate plus destructrice). Ceci dit, la pratique en elle-même n’est pas austère, et doit se faire avec l’esprit libre et serein.

Un Art Martial traditionnel et moderne.

Tiré de l’expérience de M. Ueshiba, l’Aïkido suit une voie traditionnelle qui s’adapte tout à fait à notre vie moderne en nous apprenant à résoudre les conflits sans violence.

L’aïkido est de nos jours, de plus en plus pratiqué par les jeunes dès l’âge de 6 ans.

Ses valeurs éducatives participent à éduquer les enfants : Respect du lieu où l’on pratique, respect des règles. Le jeune prend sa place dans le groupe en apprenant à se respecter lui-même et à respecter les autres.

Le développement de l’attention, au centre de la pratique, mène progressivement à prendre conscience de soi. Chacun travaille aussi sa posture, le contrôle, la coordination  des mouvements et affine sa propre sensibilité.
C’est une voie qui nourrit le physique et le mental : Sincérité de l’action,  sens de l’effort.

Les Valeurs de l’Aïkido.

« Parfaite école d’enseignement, d’expérimentation et de développement des valeurs morales et physiques des jeunes, l’Aïkido représente une méthode d’éducation complète ».

Physiquement :

Par l’étude des mouvements, la recherche du déséquilibre et l’utilisation de l’énergie, le pratiquant développement des réflexes. Cette pratique permet un développement harmonieux du corps, d’acquérir de la souplesse, de corriger sa posture, ainsi que le contrôle de sa respiration, une capacité de relaxation et une meilleure endurance…

Moralement :

Par le respect du Bushido (code d’honneur et de morale traditionnel japonais), et sa caractéristique de non violence, l’Aïkido guide les pratiquants vers les valeurs morales les plus élevées telles que : Politesse, modestie, fidélité, honneur, courage et maîtrise de soi.