La tenue et les armes du pratiquant

La tenue

L’Aïkidogi :

2005.07 Jean & Yannick 2 b

Le vêtement d’entraînement dans les arts martiaux s’appelle KEIKOGI. Le vêtement spécifique à l’Aïkido s’appelle AIKIDOGI (Notons qu’en judo, il se nomme jodogi et karategi en karaté).

L’AIKIDOGI, similaire au vêtement de Judo, est composé d’une veste blanche 100 % coton grains de riz, surpiquée aux épaules et d’un pantalon blanc, renforcé généralement aux genoux (attention toutefois d’éviter deux types de KEIKOGI : ceux de compétition de Judo, trop raides, et ceux de Karaté, trop fragiles). Ne pas mélanger « keikogi » (Voir la veste de keikogi, ou le keikogi complet) avec le mot « kimono » (Voir la veste de kimono) souvent utilisé à tord !

Le Hakama :

Le hakama est une jupe-culotte qui couvre les chevilles, il est porté dans tous les BUDO classiques. Ample et pratique, le HAKAMA laisse une grande liberté de mouvements. Il remonte au niveau des lombaires par un petit dossier rigide (KOSHI-ITA) qui aide a un bon maintien du dos et à un bon placement des hanches lors de la pratique. Il est normalement exigé pour la pratique des arts martiaux de tradition classique et marque leur noble hérédité.

C’est un vêtement traditionnel japonais, qui peut être porté par les hommes et les femmes. Il est le plus souvent noir ou bleu, mais on peut en rencontrer d’autres couleurs, voire brodés ou décorés.

Il est composé de 7 plis de signification religieuse au Japon (Voir dans Réflexions.).

Il est raconté que le hakama sert à camoufler la position et le déplacement des pieds et des jambes. Ce qui est peu probable : les BUSHI ne se rendaient pas au combat sans avoir soigneusement fixé le bas du HAKAMA dans les lacets de leurs sandales… laissant pieds et jambes très apparents. Il ne fallait pas se prendre les pieds en plein milieu d’un combat !

Une autre explication plus plausible serait que les chemins japonais (avant que les routes ne soient goudronnées !) étaient très poussiéreux, et que le fait d’avoir le hakama qui couvrait intégralement les pieds évitait de se salir.

Au final, chacun peut choisir son explication préférée.

Le Obi :

C’est la ceinture. Elle est portée sous le hakama pour maintenir la veste fermée et en permettre la fixation. Sa longueur est environ de 2 mètres 40.

Notons qu’il n’y a seulement que deux ceintures traditionnelles en Aïkido, la blanche (grades KYU) et noire (grades DAN).

 

Les armes

les armes de l'aikido

Le Bokken :

Sabre de bois. Le sabre (katana) est l’arme qui symbolise l’Aïkido (vigilance, exactitude dans le placement à l’instant juste), on salue vers le Kamiza lorsqu’on prend son sabre et lorsqu’on le repose après la pratique.

Le Jo :

Le jō est réputé avoir été conçu pour contrer un sabre en étant une arme plus longue, mais assez courte pour rester maniable. Lors de la pratique, il peut aussi symboliser une lance.

Le Tanto :

Le tantō est un couteau japonais légèrement courbe (de même forme que le katana) à un seul tranchant dont la taille de la lame est inférieure à 30 cm. Il était principalement porté par les samouraïs.

 

 

Note : Photo des armes ci-dessus du site budoexport.